Includes FREE MP3 version of this album.
Quantity:1

Have one to sell? Sell on Amazon
Available to Download Now
Buy the MP3 album for £7.99

Image Unavailable

Image not available for
Colour:
  • Sorry, this item is not available in
  • Image not available
      

Pergolesi: Stabat Mater; Violin Concerto; Salve Regina in C Minor CD


Price: £15.41 & FREE Delivery in the UK. Details
Includes FREE MP3 version of this album.
Does not apply to gift orders. See Terms and Conditions for important information about costs that may apply for the MP3 version in case of returns and cancellations.
Only 4 left in stock (more on the way).
Dispatched from and sold by Amazon. Gift-wrap available.
Complete your purchase to add the MP3 version to your Amazon music library. Provided by Amazon EU S.à r.l.
32 new from £5.74 7 used from £4.44

Amazon Artist Stores

All the music, full streaming songs, photos, videos, biographies, discussions, and more.
.

Frequently Bought Together

Pergolesi: Stabat Mater; Violin Concerto; Salve Regina in C Minor + Pergolesi: Messa di San Emidio
Price For Both: £33.23

Buy the selected items together

Product details

  • Performer: Rachel Harnisch, Sara Mingardo, Julia Kleiter, Giuliano Carmignola
  • Orchestra: Orchestra Mozart
  • Conductor: Claudio Abbado
  • Audio CD (24 Aug. 2009)
  • SPARS Code: DDD
  • Number of Discs: 1
  • Format: CD
  • Label: Archiv Produktion
  • ASIN: B002G4FQ9I
  • Other Editions: MP3 Download
  • Average Customer Review: 5.0 out of 5 stars  See all reviews (1 customer review)
  • Amazon Bestsellers Rank: 9,618 in Music (See Top 100 in Music)

Listen to Samples and Buy MP3s

Songs from this album are available to purchase as MP3s. Click on "Buy MP3" or view the MP3 Album.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Samples
Song TitleArtist Time Price
Listen  1. Pergolesi: Stabat Mater - 1. Stabat MaterRachel Harnisch 4:14£0.79  Buy MP3 
Listen  2. Stabat Mater - 2. Cujus AnimamRachel Harnisch 2:20£0.79  Buy MP3 
Listen  3. Stabat Mater - 3. O Quam TristisRachel Harnisch 2:14£0.79  Buy MP3 
Listen  4. Stabat Mater - 4. Quae MoerabatSara Mingardo 2:09£0.79  Buy MP3 
Listen  5. Stabat Mater - 5. Quis Est HomoRachel Harnisch 2:31£0.79  Buy MP3 
Listen  6. Stabat Mater - 6. Vidit SuumRachel Harnisch 3:35£0.79  Buy MP3 
Listen  7. Pergolesi: Stabat Mater - 7. Eia MaterSara Mingardo 2:15£0.79  Buy MP3 
Listen  8. Stabat Mater - 8. Fac Ut ArdeatRachel Harnisch 2:20£0.79  Buy MP3 
Listen  9. Pergolesi: Stabat Mater - 9. Sancta MaterRachel Harnisch 5:31£0.79  Buy MP3 
Listen10. Stabat Mater - 10. Fac Ut PortemSara Mingardo 3:52£0.79  Buy MP3 
Listen11. Pergolesi: Stabat Mater - 11. InflammatusRachel Harnisch 2:12£0.79  Buy MP3 
Listen12. Stabat Mater - 12. Quando Corpus - AmenRachel Harnisch 5:00£0.79  Buy MP3 
Listen13. Concerto For Violin In B Flat Major - Edited By Federico Agostinelli - AllegroGiuliano Carmignola 5:10£0.79  Buy MP3 
Listen14. Concerto For Violin In B Flat Major - Edited By Federico Agostinelli - LargoGiuliano Carmignola 3:37£0.79  Buy MP3 
Listen15. Concerto For Violin In B Flat Major - Edited By Federico Agostinelli - AllegroGiuliano Carmignola 3:40£0.79  Buy MP3 
Listen16. Salve Regina In C Minor - Edited By Federico Agostinelli - 1. Salve, ReginaJulia Kleiter 3:58£0.79  Buy MP3 
Listen17. Salve Regina In C Minor - Edited By Federico Agostinelli - 2. Ad Te ClamamusJulia Kleiter 3:54£0.79  Buy MP3 
Listen18. Salve Regina In C Minor - Edited By Federico Agostinelli - 3. Eia ErgoJulia Kleiter 1:30£0.39  Buy MP3 
Listen19. Salve Regina In C Minor - Edited By Federico Agostinelli - 4. Et Jesum BenedictumJulia Kleiter 2:16£0.79  Buy MP3 
Listen20. Salve Regina In C Minor - Edited By Federico Agostinelli - 5. O Clemens, O PiaJulia Kleiter 2:16£0.79  Buy MP3 

Product Description

Pergolesi: Stabat Mater is the first volume of a three album project celebrating the birth 300 years ago of a composer whose death at 26 robbed music of a singular voice. Pergolesi: Stabat Mater features Orchestra Mozart conducted by Claudio Abbado, who unveils his new vision of this sublime score with a cast of splendid singers. Playing a priceless Guarneri, Giuliano Carmignola--winner of Germany’s Echo award and the French Diapason d’or--records Pergolesi’s "Violin Concerto" for the first time.

Customer Reviews

5.0 out of 5 stars
5 star
1
4 star
0
3 star
0
2 star
0
1 star
0
See the customer review
Share your thoughts with other customers

Most Helpful Customer Reviews

2 of 2 people found the following review helpful By Makiko Fukunaka on 6 Jan. 2012
Format: Audio CD
I did not know anything about Pergolesi; the reason I purchased this CD was simply because I am a big fan of Giuliano Carmignola. However, once I listened to the whole CD, I was thoroughly enchanted by the beautiful harmony of strings and human voice. Orchestra Mozart is very fresh, too!
Comment Was this review helpful to you? Yes No Sending feedback...
Thank you for your feedback. If this review is inappropriate, please let us know.
Sorry, we failed to record your vote. Please try again

Most Helpful Customer Reviews on Amazon.com (beta)

Amazon.com: 1 review
1 of 4 people found the following review helpful
DANS LE SAINT DES SAINTS 18 Oct. 2011
By PVP - Published on Amazon.com
Format: Audio CD
Cette splendide production méritait bien, une fois n'est pas coutume, de rapporter ici la totalité du texte d'accompagnement.

Les dernières aeuvres d'un artiste sont presque toujours nimbées d'une aura spécifique, à laquelle vient s'ajouter, dans le cas de Giovanni Battista Pergolesi (ou Jean-Baptiste Pergolèse), une abondante légende. Sa mort prématurée, à vingt-six ans, confère au personnage le charisme d'un élu des dieux, météore d'autant plus fugitif que sa vie est fort mal documentée. De son vrai nom Giovanni Battista Draghi, il naquit à Jesi le 4 janvier 1710. Que l'enfant ait été confirmé dès le mois de mai 1711 indique sans doute qu'il souffrait d'une santé fragile ; trois frères et saeurs moururent en bas âge. Il adopta plus tard le pseudonyme Pergolesi, d'après le village de ses aïeux. Pergola.

Pergolesi prit ses premières leçons de musique à Jesi et fit apparemment preuve de dons remarquables, puisque de nobles mécènes lui arrangèrent une place d'élève au Conservatorio dei Poveri di Gesù Cristo à Naples, alors capitale musicale de l'Italie.

La date exacte de son entrée au conservatoire n'est pas connue - quelque part entre 1720 et 1724 ; son nom n'apparaît qu'en 1725 au registre de rétablissement, tandis que les archives de 1729 nous apprennent qu'il était « capoparanza », premier violon dans ('orchestre du conservatoire. Il étudia, entre autres, le violon et la composition auprès de Leonardo Vinci et Francesco Durante. Sa première aeuvre, un drame musical sacré, date de 1731 et correspond sans doute à la fin de ses études.

Quoi qu'il en soit, dès sa sortie du conservatoire, Pergolesi obtint des commandes de composition et les portes des maisons influentes ainsi que des grands théâtres romains et napolitains s'ouvrirent à lui.

Il aborda tous les genres musicaux avec le même succès - opéra séria, commedia musicale, intermède, musique religieuse et instrumentale - mais sa carrière de compositeur ne dura que cinq ans.

Il mourut le 16 mars 1736 au couvent franciscain de Pozzuoli, une station balnéaire très prisée des environs de Naples où il avait apparemment plusieurs fois cherché remède à ses douleurs.

Pergolesi composa le Stabat Mater dans les derniers mois de sa vie pour répondre à une commande des Cavalieri délia Vergine dei dolori, une confrérie de gentilshommes napolitains. Sa composition devait remplacer celle qu'Alessando Scarlatti avait écrite pour la confrérie onze ans plus tôt.

Le poème Stabat Mater, un des plus connus de la séquence liturgique, date vraisemblablement du XIIe siècle. Son auteur présumé est Jacopone da Todi, un frère de l'ordre des Franciscains. Dès le XIVe siècle, le Stabat Mater apparaît ponctuellement dans la liturgie, mais c'est en 1727, sous le pape Benoît XIII, qu'il entre au bréviaire de l'Église et intègre définitivement la liturgie catholique. Il est récité ou chanté pour la fête de « Notre-Dame des douleurs » et le vendredi qui suit le premier Jour de la Passion.

La liste des compositions sur le Stabat Mater est longue, depuis le XVe siècle (Josquin Desprez) jusqu'à l'ère moderne (Francis Poulenc ou Krzysztof Penderecki), mais le Stabat Mater de Pergolesi mérite à plus d'un titre d'être distingué. Si dans certains passages comme le « Fac, ut
ardeat cor meum » ou I' « Amen » conclusif Pergolesi utilise encore les formes traditionnelles du style contrapuntique, il se montre ailleurs puissamment novateur en empruntant ses moyens d'expression à l'opéra. Parallèlement, il se distancie du langage baroque et de ses affects pour mettre l'accent sur la simplicité et la transparence, cette simplicité voulue des moyens musicaux servant - pour la première fois dans l'histoire de la musique sacrée - à exprimer un sentiment religieux profondément individuel.

Ainsi, l'oreille est frappée dès les premières mesures du « Stabat mater dolorosa » par les douloureux frottements de secondes, tandis qu'un autre sommet est atteint dans le duo « Sancta mater », où la ferveur religieuse s'exprime avec un pathos tout droit venu de l'opéra. Ces innovations valurent à Pergolesi autant de louanges que de critiques : le Padre Gianbattista Martini, théoricien de la musique très influent, reprocha au Stabat Mater son caractère théâtral et profane. Ses admirateurs, en revanche, voyaient en lui l'idéal d'une nouvelle musique sacrée pleine de sensibilité - et, en effet, l'intensité de son invention mélodique préfigure les compositeurs du style classique.

Au plus tard en 1752, date à laquelle une troupe italienne présenta l'intermède La serva padrona à I' Académie royale de Paris, Pergolesi devint un compositeur à la mode. Dans la « querelle des Bouffons » qui opposait les partisans de la tragédie lyrique française traditionnelle a ceux du nouvel opéra comique italien, les progressistes (menés par Rousseau) en firent leur champion. Son nom devint synonyme de modernisme musical et le nombre d'aeuvres faussement attribuées à Pergolesi dépassa bientôt celui de ses compositions authentiques. Dans le cas du Concerto pour violon en s/bémol majeur, la paternité de Pergolesi est assurée ; cette aeuvre présente d'ailleurs dans chacun de ses trois mouvements des traits originaux. L'orchestre, par exemple, dépasse la fonction d'accompagnateur : dans le premier mouvement, il ne se contente pas d'introduire les épisodes brillants du soliste ; dans le mouvement lent sur un rythme de sicilienne, il introduit le matériau mélodique développé ensuite par le violon ; et dans le finale, la verdeur de ses rythmes pointés, autour desquels le soliste brode avec virtuosité, donne au mouvement un profil caractéristique.

De toutes les compositions du Salve Regina attribuées à Pergolesi, quatre sont certainement de sa main. Sont présentées ici la plus connue, celle pour soprano en do mineur (il en existe une version pour contralto en fa mineur) qui compte aussi parmi les dernières aeuvres du compositeur puisqu'elle date de 1735. Le premier mouvement « Salve Regina » s'apparente au Stabat Mater. Un rythme haletant à la basse souligne le caractère pathétique tandis que l'accompagnement orchestral animé du « Ad te clamamus » accentue encore l'émotion.

D'un bout à l'autre, l'unité de l'expression est remarquable, entre tristesse élégiaque et gravité farouche, et touche exactement le message du texte - jusqu'à la fin murmurée, où la musique s'éteint pour trouver l'ultime repos.

© Werner Pfister
Was this review helpful? Let us know

Customer Discussions

This product's forum
Discussion Replies Latest Post
No discussions yet

Ask questions, Share opinions, Gain insight
Start a new discussion
Topic:
First post:
Prompts for sign-in
 

Search Customer Discussions
Search all Amazon discussions
   


What Other Items Do Customers Buy After Viewing This Item?



Feedback